Le toreo, question palpitante

> Libro <
 

José Bergamín

LE TOREO, QUESTION PALPITANTE

Traduction de l’espagnol : Yves Roullière
Collection : Sacrilège
Format : 13,5 x 20,5 cm
Pagination : 288 p.
Prix de vente : 21 euros TTC
ISBN: 978-2-916749-29-7

Seuls deux des trois essais majeurs sur la tauromachie de José Bergamín ont été publiés en français (La Solitude sonore du toreo, Le Seuil, 1989, rééd. Verdier, 2008; L’Art de birlibirloque, Le temps qu’il fait, 1998). Cette édition chronologique des textes tauromachiques inédits est préparée par Yves Roullière, traducteur (pour les éditions de L’éclat et du Rocher) et grand spécialiste français de Bergamín.

L’AUTEUR :
écrivain, poète, dramaturge, scénariste et intellectuel espagnol, né à Madrid en 1895 et mort à Fontarabie le 28 août 1983.
Comme tant d’autres hommes de sa génération, la guerre civile espagnole scinda l’existence de José Bergamín en deux parties.
Appartenant «poétiquement à la constellation de 27» (selon Florence Delay), il fut un intellectuel de combats qui, sous des formes apparemment frivoles, abordait les questions essentielles. Président du congrès des écrivains antifascistes, il est mis en scène par Malraux dans L’Espoir, sous le patronyme de Guernico. La fin de la guerre marqua le début d’exils multiples (Mexico, Caracas, Montevideo, Paris) entrecoupés de retours en Espagne, le dernier en 1970.
Figure polémique et controversée, il fut un dissident épidermique. Critique envers diverses personnalités de la transition, il se rapprocha, vers la fin de sa vie, de la cause basque. S’il est connu essentiellement comme essayiste, son oeuvre poétique est considérable. Il est également un maître de l’aphorisme : «L’ombre qui me sépare l’âme du corps se fait, de jour en jour, de plus en plus claire.»

LE LIVRE :
La Claridad del toreo a été publiée en 1983 en Espagne et regroupe, outre le texte éponyme, des articles des années 1960 et 1970 publiés en Espagne, essentiellement dans Sábado Gráfico. Figureront également le texte qui donne son titre au recueil, El toreo, cuestión palpitante (1961), qui sert de prologue à l’édition espagnole de l’OEuvre taurine, ainsi que les articles publiés en Espagne ou lors de ses exils au Mexique et au Venezuela.
Nous y croisons les grandes figures historiques de la tauromachie, depuis l’« inventeur » Pepe Hillo, jusqu’à Manolete, dont Bergamín suivra l’ascencion depuis le Mexique jusqu’à sa mort tragique, en août 1947 (La Triste Figure de Manolete), en passant par les toreros des années 1960 et 1970 (Luis Miguel Dominguín, Rafael de Paula…).
Plus qu’un traité sur l’art tauromachique, ces textes dessinent une attitude et un questionnement qui dépasse ce seul cadre. Bergamín convoque ses modèles éthiques (Pascal, Lope de Vega, Calderón…) et esthétiques (Toros dans le cirque de Picasso), faisant de l’arène un théâtre de marionnettes (Toreo de marionnettes or et bleu), un jeu de rôles entre l’ombre et la lumière. En maître du paradoxe, il interroge la place de l’art et de la spiritualité (Théologues et Mystiques : Dans le toreo, tout est vérité et tout est mensonge).


> Rencontre autour du livre de José Bergamín Le Toreo, question palpitante <

 

Le jeudi 26 avril à 18h organisé par l’Arène blanche à la librairie Torcatis 10 Rue Mailly 66000 Perpignan.

Née il y a six ans, l’Arène Blanche est un cercle ouvert de littérature, purement formel, une réunion d’amis et de passionnés de tauromachie, dont le camp de base est la librairie Torcatis.

Fuente: http://fondeursdebriques.perso.neuf.fr

Iván López Cabello

Université de Bretagne Occidentale / Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image (HCTI - EA 4249)

More Posts